Biographie

Auteur-compositeur

J’ai toujours aimé les chansons.
Il me semble qu’il y en avait partout quand j’étais enfant. À la maison, bien sûr, mais aussi à l’école et à l’église.
J’ai grandi avec elles. Il y avait deux hôtels dans mon village. Sur la rue principale, face au lac. Nous habitions derrière l’Hôtel Thomas. L’été, toutes les fins de semaine, des orchestres venaient y jouer. Je m’endormais au son des succès de l’heure. C’était le répertoire de « Jeunesse d’aujourd’hui ». Des « chanteurs populaires ». Pierre Lalonde, Michel Louvain, Ginette Reno, Michèle Richard, les Classels... Des adaptations françaises de succès américains, le plus souvent, ou des reprises de succès français. 

Le dimanche, je quittais l’église avant l’Ite missa est pour courir à la maison et écouter « Mon pays, mes chansons » à la radio de Radio-Canada. On y faisait passer Félix Leclerc, Gilles Vigneault, Claude Léveillée, Renée Claude, Clémence Desrochers... C’était le répertoire des « Boîtes à chanson », là où les « chansonniers » donnaient rendez-vous aux amoureux de la langue française et de la poésie en chanson. Des œuvres originales. Interprétées par les auteurs-compositeurs eux-mêmes, ou par des interprètes « sérieux ».

À tous ces gens et toutes ces chansons de chez-nous s’ajoutait le merveilleux répertoire français : Piaf, Aznavour, Bécaud, Ferrat, Brel, Aubret, et des centaines d’autres voix qui m’enchantaient.

J’avais treize ans quand les Beatles ont atterri sur la planète.

J’ai écrit mes premières chansons à quatorze ans.
À quinze, j’avais déjà des interprètes. J’ai même accompagné une jeune fille de mon âge en première partie de Tex Lecor, à la Butte à Mathieu (la cathédrale des boîtes à chanson!), où elle a chanté une de mes œuvres. Ma chanteuse était mince, blonde et rose, jolie comme un jour de printemps. Ma chanson s’appelait... « L’automne de ma vie »!

Je passais des heures à écouter de la musique. Des heures à jouer du piano. Des heures à lire et à écrire.

Un professeur disait que je faisais mes études « en touriste ».

Il avait raison.
Je n’étais pas là.
Je « faisais » déjà ma vie.
Je vivais déjà mon avenir. J’étais déjà auteur-compositeur.

 

Curriculum Vitae

Né le 10 juin 1951,
À Saint-Rémi d’Amherst

Lambert écrit des chansons dès l'âge de 13 ans, mais la carrière commence en 1970.

Au concours “La Clé d’Or”, concours d’écriture de chansons organisé par Télé-Métropole et le Ministère des Affaires Culturelles, (animé par Guy Godin), Lambert se rend aux finales avec deux chansons, l’une interprétée par Serge Laprade, l’autre par Isabelle Pierre, et c’est avec cette dernière interprétant “Depuis ton départ” que Lambert remportera une Clé d’Argent, une bourse de deux milles dollars pour un stage de perfectionnement en Europe. Mais il utilisera l’argent pour s’acheter un piano! 

Dès lors, Lambert écrira pour une grande partie des interprètes du Québec : Serge Laprade, pour qui il écrira tout un album; Lucille Dumont, qui le présentera au grand public, à Radio-Canada, lors d’un “Vedettes en direct” pour lequel Lambert écrira 8 chansons, et où il accompagnera la Grande Dame au piano. Plusieurs des élèves de Madame Dumont chanteront Lambert

Dès lors, Lambert écrira pour une grande partie des interprètes du Québec : Serge Laprade, pour qui il écrira tout un album; Lucille Dumont, qui le présentera au grand public, à Radio-Canada, lors d’un “Vedettes en direct” pour lequel Lambert écrira 8 chansons, et où il accompagnera la Grande Dame au piano. Plusieurs des élèves de Madame Dumont chanteront Lambert

Annie JacquesChristine ChartrandRaymond Berthiaume, Richard Huet feront également partie du palmarès de Lambert pendant les années ‘70

Début ‘80, Lambert est chef d’orchestre pour Michèle Richard. C’est à ce moment que son premier vrai succès verra le jour: “J’entends son violon”, qu’il écrit quelques jours après la mort de Ti-Blanc Richard, le père de Michèle. Un énorme succès. Le plus grand succès de Michèle Richard

Lambert passe 2 ans au Texas, où il fait du piano bar dans de grands hôtels et de grands restaurants. Histoire de perfectionner son anglais. 

 

Les années ‘80 voient le nom de Lambert grandir : Michel Louvain, Pierre Lalonde, Monique Vermont, Yoland Guérard, Michel Pascal, Johnny Farago, Claudette Dion, Germaine Dugas, Christine Bouffard, Carole Cloutier, Yoland Sirard, Shirley Théroux, Evan Joannes, enregistrent des chansons de Lambert, plus prolifique que jamais. 

On fait appel à ses services pour des thèmes d’émission de télé: “Le temps de vivre” à Radio-Canada, “De bonne humeur” à Télé-Métropole, “Garden party” à Quatre-Saisons. 

 

“De bonne humeur” à Télé-Métropole, lui consacre une émission spéciale. Même chose à Radio-Canada, aux “Démons du midi” Lambert interprète une de ses compositions à deux pianos avec Fred Farrugia

 

Il devient auteur maison pour Télé-Métropole à l’émission “R.S.V.P.”, puis à Showbizz”

Il écrit les chansons thèmes des téléthons de la dystrophie musculaire, de la paralysie cérébrale, du télé-dons Lucie Bruneau, interprétés par Michel LouvainSerge Laprade, Mario Pelchat, Yoland Sirard, Gabrielle Bujold

Plusieurs succès naissent: 

Patsy Gallant: “Ce matin-là”, “Crazy, crazy”.
Nicole Martin: “Amoureusement”.
Danielle Oddera: “Faites-moi la cour”, “L’amour tendre”, “Mots d’amour” Claude Valade : “L’histoire d’amour est commencée”
Roberto Medile: “Comme Roméo et Juliette”, “Sans elle”.
Ginette Reno
reprend: “Faites-moi la cour” pour l’Europe. 

 

En ‘90, Daniel Mercure produit “Doux-dodo”, un album pour enfants dont tous les textes sont signés Lambert, sur des musiques de Daniel Mercure, Cyril Beaulieu, Michael Mirizio et Lambert. L’album connaît un succès instantané et continue d’être distribué au Canada, en Belgique, en France et en Suisse

Début ‘91, Lambert repart aux États-Unis. Il vivra à Palm Beach 3 ans et demi. Puis il passera 2 ans en Belgique et en France. Studio et écriture pour le chanteur Charles Philip. Écriture en anglais et en français. 

 

Rencontre également avec le groupe suisse “Sweet People” pour qui il écrira plusieurs textes. 

De retour au Québec en 1996, Lambert réalise que le milieu artistique a complètement changé. De moins en moins d’interprètes. Tout le monde devient auteur-compositeur. 

Il passe une période d’écriture “pour lui-même”. Des chansons où il ne se censure pas, ni dans les histoires qu’il raconte, ni dans le vocabulaire. Il aime la grande chanson française, la poésie... Il monte un petit récital, “C.V.”, qu’il présente dans des petites salles, seul au piano. Le public n’est pas bien large, mais tout à fait séduit par la chaleur et la sincérité de Lambert. L’idée de faire un album où il chanterait lui-même ses chansons prend forme. 

Thème de l’émission “Louvain à la carte”, à Radio-Canada. Charles Philippe enregistre un nouvel album. 8 Textes de Lambert

C’est en 2000 que Ginette Reno le contacte pour son album de Noël, et enregistre “Un ange pour Noël”, “Noël”, et “Ma liste de Noël”

 

Rock Voisine lui demande aussi des textes. «J'attends» fonctionne bien en Europe. 

De plus en plus, l’idée de faire son propre album se précise. Michel Jasmin, Ginette Reno et Julie Snyder l’encouragent avec enthousiasme à réaliser ce projet. D’ailleurs, Michel Jasmin, invité à l’émission “Le plaisir croît avec l’usage” demande à Lambert d’interpréter “J’reviendrai putain”. Réaction unanime plus que favorable... 

Finalement, Lambert s’installe en studio pendant un an et demi et produit, avec l’aide et le talent de ses amis Réal Trépanier et Denis Chartrand, son premier album, “Croquer du sable”, qui est lancé en juillet 2003. Mal distribué, par une compagnie qui fera faillite dans la même année, sans aucun support médiatique, l'album se vend malgré tout à quelques milliers d'exemplaires, mais ne connaît pas le succès espéré. 

En 2004, Ginette Reno présente son fils Pascalin à Lambert. L'album de Pascalin s'intitulera « Un monde à moi » et on y retrouvera 6 textes de Lambert

2005-2006 / Pour la compilation / collection de 8 CDs de Ginette Reno, Lambert écrit les 171 textes (en français et en anglais) / anecdotes qui accompagnent les 171 titres choisis par la chanteuse. 

 

Puis, en 2007 pour les Éditions La Semaine, Lambert écrit les biographies de Martin Stevens, « Sexe, drogue et disco » ,
de Georges Thurston, « Aimes-tu la vie... » et de Richard Petit, « Détour imposé »

 

Une autre maison d'édition, « Édimag », créée par Pierre Nadeau, lui commande plusieurs ouvrages « pratiques ». 

Lambert présente des chansons, en anglais, à Judi Richards et Toulouse, pour leur tournée de spectacles. 

Lambert signe « Comment survivre à un deuil » un livre très personnel sur la mort, édité par EDIMAG. 

Toujours en 2007, sur des musiques de Daniel Mercure, Lambert écrit 7 textes pour Nicole Croisille. L'album sort sans bruit au Québec en 2008, mais entame une carrière extraordinaire en France au début de 2009, et est lancé en Angleterre, en Belgique, en Suisse, en Italie, au Brésil et en Argentine. 

En 2009, il écrit aussi, avec son complice Daniel Mercure, pour une toute nouvelle interprète de 15 ans, Miosa, à qui on promet déjà un bien bel avenir. Et la chanson « À mon père », signée Lambert / Mercure est enregistrée par Marc Hervieux

2010 / Chanson titre de l'album de Ginette Reno « La musique en moi ».

 

2011 / Sortie de l'album de Julie Massicotte, chez Zone 3 / qui inclut la chanson « Sans hésiter » de Lambert-Mercure 

 

Sortie de l'album de Noël de Marc Hervieux / « Un air d'hiver » / chanson titre dont le texte est signé Lambert 

Et Lambert revient... aux études! Un rêve qu'il réalise enfin : avoir son propre studio, enregistrer sa musique sur ordinateur, comme il l'entend. Réaliser ses propres disques « concepts ».

En 2014, le premier opus voit le jour : « L'hiver comme un film / Winter like a movie », album instrumental. 

Puis, en 2015, « Christmas Inspiration Noël », au piano seul. 

Alain Morisod (Sweet people), est séduit par la première pièce de «L'hiver...» « Du givre sur l'herbe ». Il décide de l'enregistrer mais demande à Lambert de trouver un titre plus général pour accommoder le concept de son album. Lambert, qui vient de perdre sa petite chatte, lui suggère « Un premier matin sans elle ». L'album de Morisod sort en novembre 2015 en Europe et sera disponible au Québec au printemps 2017.. 

En avril 2017, l’album instrumental « Le printemps... comme un film / Springtime... like a movie » voit le jour!